01 octobre 2016

Sous un arbre, au clair de lune.

(Image cliquable)

Sephora et Pierrot continuèrent alors de parler de tout et de rien. Ils discutèrent de sujets en rapport avec le cirque jusqu'à des choses toutes à fait banales. Ils parlèrent encore tant et si bien qu'ils en oublièrent le temps et qu'ils étaient des artistes de cirque, prêt à faire leur numéro devant des centaines de personnes, sous les feux des projecteurs... Ainsi, la nuit était bien entamée, les étoiles paraissaient clignoter dans le ciel et ils n'entendaient plus les bruits du reste du monde .

Puis surgissant de nulle part dans l'ombre de la nuit, Mr Loyal, un petit homme au ventre rond, au chapeau haut de forme vertigineux, un monocle luisant à l'oeil gauche, un costume rouge et or impeccable, un pantalon blanc, une canne à la main et des bottes cirées, s'avança vers eux. Son imposante moustache était anormalement hérissée et son teint était écarlate. Sa respiration était sifflante et quand il ouvrit la bouche, il en fit sortir une voix tonitruante qui résonna tout autour d'eux et on pouvait y sentir une colère noire.

" - Mais qu'est-ce que vous faites plantés ici, bande de crétins ?! Pourquoi vous n'êtes pas apparu sur scène quand je vous ai appelé ? "

Les yeux des deux artiste de cirque s'écarquillèrent, leur respiration devient dificile et leur langue se déséchèrent. ils perdirent des couleurs, même si leur visage était déjà recouvert de maquillage blanc, et ils eurent l'impression de faire une chute vertigineuse, alors qu'ils sentaient toujours leur corps en contact avec le sol.

" DEBOUT !!! " La voix de Mr Loyal leur traversa les tympans et ils s'exécutèrent d'un bond. Sephora et Pierrot étaient maintenant le dos droit, face au directeur de cirque, et commencèrent à ressentir des sueurs froides.

" Le rideau s'ouvre et il n'y a personne derrière... Vous vouliez me faire passer pour un idiot aux yeux du public ??? J'ai l'air de quoi, maintenant, hein ?! Ma meilleur artiste que tout le monde attends avec impatience et au final, RIEN ! Vous voulez que je passe pour un incompétant qui n'est même pas capable de..."

Pendant qu'il vociférait, Sephora lança un bref regard vers Pierrot. Ce dernier était paralysé de peur, il n'osait pas regarder son patron en face et, Sephora le voyait bien, il aurait voulu disparaître ou s'enfoncer sous terre. Mr Loyal continuait d'exprimer sa fureur, leva sa main enveloppée d'un gant blanc et pointa un doigt en direction de la belle artiste.

" Que toi, tu me fasses le coup de disparaître alors que tu dois faire ton numéro de tissu aérien en public, c'est déjà énorme. Mais qu'en plus...," son doigt désigna maintenant Pierrot "...tu t'y mettes toi aussi et ce, tout de suite après le passage de Sephora, c'en est trop ! Tu commences ton boulot depuis à peine un mois et déjà, tu pars au quart de tour. Ta carrière s'arrête ici, mon p'tit gars !

- C'est moi, la seule responsable." dit Sephora d'une voix claire, intelligible et assurée. Mr Loyal cessa alors de crier et se tourna vers elle. Son regard était plein de haine. Pierrot, de son côté, tournait lentement la tête vers celle qui avait pris la parole et également sa défense.

" - Que veux tu dire, misérable bouffonne ?

 - C'est moi qui l'ait emmené à l'écart du chapiteau et c'est moi seule qui est alors la responsable de cette situation. Il n'as donc rien à voir et je suis prête à en assurer la responsabilité."

Le silence qui retombait se faisait pesant et était presque palpable. Pierrot était impressionné que la belle artiste qu'il connaîssait à peine vole à son secours et affronte le petit homme qui paraîssait beaucoup plus féroce qu'il n'en avait l'air. Mr Loyal respirait bruyament pas le nez et Sephora soutenait son regard, mais sans se montrer en position de force. Au bout d'un moment qui leur semblait infinissable, le patron de cirque parla de nouveau et s'adressa en premier à Pierrot.

" - Toi, retournes dans ta roulotte et ne t'avises surtout pas de refaire une autre bavure comme celle-ci, sinon tu auras affaire à moi personnellement", siffla-t-il entre ses dents. Pierrot ne se fit pas prier et partit d'un pas lent et maladroit en hochant la tête. Puis lorsqu'il fut suffisamment éloigné, Mr Loyal reporta son attention sur Sephora.

" Ton comportement me met de plus en plus sur les nerfs, jeune femme. Tu sembles oublier ta position vis à vis de moi et je ne peux le tolérer..."

Sephora ne disait rien et se contentait d'attendre.

" J'ai le pouvoir de te réduire à néant. Je peux d'un simple geste mettre fin à ton existence et te réduire en cendres." Tout en parlant, le patron de cirque s'avançait lentement vers Sephora et on pouvait presque sentir une aura malveillante émanant de lui, au fur et à mesure qu'il s'approchait de la belle artiste.

Le petit homme s'arrêta alors devant Sephora.

" Je ne peux malheureusement pas me débarrasser de ma meilleure artiste qui me fait quand même gagner un bon paquet d'argent. Mais je peux au moins le rendre plus docile et obéissante." Dans les yeux du petit homme qui étaient braqués dans ceux de la belle et grande femme, on pouvait alors voir une lueur dansante avec quelque chose de diabolique à faire froid dans le dos. Sephora laissa alors échapper sa voix dans un murmure tout en baissant les yeux.

" - Si vous désirez m'infliger maintenant une punition, je ne m'y opposerais pas...."

Mr loyal prit alors un petit temps de réflexion. Puis avec un petit sourire malsain, il prit sa canne par le milieu et pointa le pommeau où était incrustée une pierre précieuse rouge et polie vers Sephora. Cette dernière ferma ses délicates paupières, bloqua sa respiration et attendit.

Presque aussitôt, elle ressentit une horrible douleur dans chaque parcelle son corps. Elle se sentait enserrée, comprimée, comme si elle était prise dans un étau étroit. Sephora fit une grimace, les yeux toujours fermés, mais serrait les dents pour ne pas émettre le moindre son. Elle ne voulait pas donner satisfaction à son bourreau et surtout pas que Pierrot, qu'elle venait de rencontrer, puisse l'entendre crier de douleur. La pression monta ainsi que l'insupportable plainte de son corps et elle avait de plus en plus de mal à ne pas crier. Son calvaire augmenta d'un cran et des larmes commencèrent à couler le long de ses joues. Voulant à tout prix éviter de pousser un hurlement qui serait parvenu aux oreillers de Pierrot, elle réussit dans un effort qui lui semblait surhumain à émettre un long gémissement de douleur. Un gémissement plein de souffrance, de peine et son visage était crispé en une horrible grimace d'agonie.

Puis, alors qu'elle commencait à perdre connaissance, tant la douleur lui embrumait l'esprit, Mr Loyal se décida à achever son châtiment et reposa à terre sa canne. Sephora ne put se tenir debout et ses jambes cédèrent sous son poids. Elle se retrouva au sol, la respiration haletante et se tenait les côtes fermement pour tenter de chasser la douleur qui diminuait lentement dans son corps. Avec un sourire satisfait, Mr Loyal tourna alors les talons et sans dire un mot, s'éloigna de Sephora qui ressemblait maintenant à une pile de vêtements rouges, noirs et verts.

Avec difficulté, la belle artiste se releva, et marcha lentement vers sa roulotte. Elle ouvrit et referma la porte avec difficulté, se dirigea vers son lit et s'y effondra. Il lui fallu quelques minutes pour se remettre de cette cuisante épreuve, mais elle finit par sourire un peu, se disant qu'elle avait réussit à sauver Pierrot de cette situation.

 

Pardon pour ne pas avoir mis à jour le blog plus tôt. Il m'est arrivé plusieurs choses en même temps et je n'ai pas réussi à trouver un trou pour dessiner. Depuis deux semaines, je travaille en temps que bénévole dans une agence de communication près de chez moi pour une mission d'un mois. Je leur fournie des visuels et en échange ils me donnent des conseils pour devenir auto-entrepreneur, trouver des clients et réussir à monter ma propre boite. Comme je cherche du boulot depuis Janvier, j'ai saisi cette occasion et j'espère que cela va porter ses fruits.

Pour en revenir au blog, voici une petite histoire avec Sephora qui s'inspire d'une mésaventure qui m'est arrivée il y a un an quand j'étais stagiaire dans une grosse boite d'applications mobiles. J'ai fait une énorme bavure et le patron était à deux doigts de me renvoyer. Il m'a crié dessus pendant 20 minutes et les murs ont tremblés. Heureusement, mon tuteur a pris ma défense en disant qu'il était en partie responsable et tout s'est plutôt bien passé. La sensation de terreur que les personnages ont éprouvé est exactement la même que ce que j'ai vécu et tout ce que hurle Mr Loyal reprends en grande partie ce que mon ancien patron m'a dit. Quand tes erreurs t'inspirent pour créer une histoire, c'est ce qu'on appelle un mal pour un bien.

Posté par Chopper25 à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Sous un arbre, au clair de lune.

    J'espère que tu arriveras à trouver du travail.
    C'est vraiment du bouche à oreille dans notre milieu, du coup c'est pas toujours évident =/
    Courage !
    C'est une très belle adaptation de ta mésaventure, bravo

    Posté par Mars, 02 octobre 2016 à 12:21
Poster un commentaire